Machine à courir « La Valère »

Cycles
Valère et Cie, Paris, 1893, dépôt Musée National de la Voiture et du Tourisme de Compiègne

Cette machine a été étudiée pour faire travailler à la fois les muscles de bras et ceux des jambes dans un style qui se voulait calqué sur celui du coureur à pied. En pivotant, les poignées articulées couplées aux manivelles permettent également d’orienter la roue avant grâce à un ensemble complexe de tringles et de rotules. Elle fut exposée pour la première fois au Salon du Cycle de 1894, à Paris. Elle coûtait à l'époque 850 Francs. Sportif accompli, M. Valère était convaincu de l'intérêt d'utiliser la force des bras et a ainsi imaginé plusieurs cycles à double propulsion. D'après les spécialistes de la vélocipédie de l'époque, sa machine est la seule qui permette au cavalier d'exécuter les mouvements naturels d'un homme qui court.

Machine à courir « La Valère » Concepteur et fabricant : Valère et Cie, Paris, 1893

Parcours du musée

Découvrez les trois parcours :

ÉVÈNEMENTS ASSOCIÉS

Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 24.06.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 25.06.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 01.07.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Cycles, Textile 02.07.2017
Dimanche 2 juillet, en présence des maîtres du jeu de la Taverne des Gobelins Farcis.