Registre des Prud'hommes

Textile
Registre de rubans, vers 1966-1967.

Le musée d’Art et d’Industrie peut se prévaloir d’entretenir comme outil de référence le dépôt de modèles, déposés au Conseil des Prud’hommes.

De 1808 à 1980, chaque fabricant de ruban de la région stéphanoise déposait aux Prud’hommes les modèles de sa création présentant un “ caractère de nouveauté ”, au plan technique ou au plan esthétique, afin d’en assurer la protection pour un an, voire 10 ans.

Une fois la durée de protection passée, le Conseil envoyait les boîtes cachetées contenant les échantillons au musée pour l’archivage.

Les conservateurs du musée confectionnaient alors des registres, où chaque échantillon porte le numéro d’ordre d’un inventaire permettant de connaître l’année, le mois du dépôt et le nom du fabricant.

Cet ensemble de 400 000 échantillons a été complété ensuite par des collectes annuelles auprès des entreprises.

Registre des Prud'hommes vers 1966-1967

Parcours du musée

Découvrez les trois parcours :

ÉVÈNEMENTS ASSOCIÉS

Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 22.07.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 23.07.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Armes, Design, Cycles, Textile, Arts décoratifs, Patrimoine industriel et commercial stéphanois 24.07.2017
Dans un site exceptionnel, ce grand musée en cœur de ville, vous emmène à la découverte de trois collections d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans.
Textile 27.07.2017
Les vers à soie à la loupe ! Découverte des phases successives du cycle de développement du Bombyx Nistari, au sein de notre élevage. Les enfants les nourrissent et nous tentons même le dévidage d’un...